Vous avez besoin de gants de protection ? Le choix se fait en fonction des risques auxquels vous allez vous exposer. En effet, les gants en latex classique ne sont pas tous étanches ni isolants. Les gants en coton ne sont pas tous hypoallergéniques. Comment faire le bon choix ?

L’évaluation des risques d’abord

Il existe principalement trois catégories de gants de travail :

  • Catégorie I : les gants qui respectent la norme EN 430 : 2003 et qui protègent contre les risques minimums. Ils sont l’avantage de la dextérité, de l’ergonomie et de l’innocuité ;
  • Catégorie II : les gants qui évitent les risques mécaniques et les risques thermiques. Ils supportent les températures extrêmes, l’abrasion, les coupures et les perforations. Ils sont conçus selon les normes NF EN 388 et EN 407 ; 
  • Catégorie III : les modèles conformes aux normes NF EN 388 et NF EN 374-1. Ceux qui sont garantis contre les risques chimiques, les micro-organismes et les risques mécaniques. Ils ont subi plusieurs tests et ont été approuvés par des experts.

Ceux de la classe IV, les gants contre les risques électriques, respectent la norme NF EN 60 903. Ils sont réservés au corps de métiers regroupant les électriciens et consorts.

La catégorisation selon l’utilisation

Le choix des gants de protection peut se faire suivant le matériau de conception. Cela ne dépend pas forcément de la catégorisation. En effet, les modèles en nitrite ne sont pas tous destinés aux mécaniciens. Ceux en PVC peuvent être utilisés autant dans l’aéronautique que pour la manipulation de produits chimiques. Autant dire que le choix n’est pas facile. Mieux vaut s’intéresser directement à la classification légale.

Les gants de travail et de protection en général en vente sont d’ailleurs présentés de cette manière. Comme sur ce site eshop.a3safe.com, vous avez plusieurs modèles. Ils sont groupés par type et par métier. La recherche peut ainsi être filtrée pour votre facilité. De toute manière, la dénomination suffit : gants de ménage, gants soudure, gants mécaniques, etc.

Les autres critères à prendre en compte

Lorsque vous avez trouvé le type de gant et sa catégorie, il ne reste plus que les critères de qualité personnels. On parle de dextérité, de confort, d’ergonomie, de maniabilité, etc. Il faut noter que le niveau de confort est le plus important lorsqu’on travaille dans la manutention. En fait, tous les travaux manuels exigent cela, outre l’imperméabilité et la sécurité. Ils doivent encore être antidérapants et souples, quel que soit votre secteur d’activité. Cela peut aussi dépendre de l’utilisation principale.

Ainsi, si vous êtes un bricoleur du dimanche, mieux vaut un modèle polyvalent. L’élasticité et la respirabilité sont également à vérifier tout comme l’épaisseur. Néanmoins, n’oubliez pas que la résistance est la plus importante. Si vous avez des sensibilités à certains micro-organismes, par exemple, il n’y a pas plus sûr que les gants de catégorie III. Attention, les questions de couleur et de design sont accessoires parce qu’elles ne vous sauveront pas.